Gestes eco-citoyens

Accueil / Environnement / Gestes eco-citoyens

Chaque citoyen peut agir par des gestes simples, efficaces et responsables pour contribuer à sauver la terre, lutter contre le réchauffement climatique, et sauvegarder la biodiversité.

 

Des sites internet donnent des pistes détaillées dans différents domaines de la vie quotidienne :

http://www.terrevivante.org/

http://ecocitoyens.es.fr/economies-d-energie/les-eco-gestes/mes-eco-gestes-au-quotidien

https://www.consoglobe.com/

En voici un résumé

    • Dans la maison : Les produits ménagers contiennent des polluants à la fois pour l’eau et l’air intérieur. Des ingrédients naturels peuvent remplacer tous les produits de nettoyage conventionnels. Ils sont très efficaces si on les utilise bien : vinaigre blanc et savon noir pour les basiques, huiles essentielles, bicarbonate de soude. En plus ils sont très bon marché. Les lavettes microfibres permettent aussi de nettoyer avec peu ou pas de produit. Des conseils ici.

 

    • Nos achats influencent le marché et contribue on non à notre société de surconsommation. Est-il nécessaire d’acheter neuf tous les équipements ? On peut emprunter ou acheter d’occasion. Egalement acheter des produits locaux contribue à faire vivre notre territoire. En savoir plus sur la page Matheysine développement.

 

    • Réduire nos déchets grâce au tri et au compostage, à l’achat préférer les produits avec le moins d’emballages ou en vrac, pour en savoir plus.

 

    • Jardin : récupérer l’eau de pluie pour l’arrosage, éviter les produits phytosanitaires, les techniques de permaculture permettent de cultiver son jardin en respectant les sols et la biodiversité. Voir la page Nature et jardins.

 

    • Energie : La consommation d’électricité ne cesse d’augmenter du fait de la multiplication des équipements électroniques. Il est possible de faire des économies et là aussi faire baisser sa facture. Le linge : privilégier les programmes basse températures, et le séchage à l’air libre. Penser à faire tourner les machines en heures creuses. Ne pas laisser les appareils en veille, ou les chargeurs branchés lorsque la charge est terminée, ils continuent de consommer. Pour le chauffage, opter pour des énergies renouvelables, et isoler les bâtiments (consulter le guide pratique de l’Ademe).

 

    • Alimentation : Les choix que nous faisons pour notre alimentation ne sont pas anodins. La production d’1 kg de viande émet de 5 à 10 fois plus de gaz à effet de serre que celle d’1 kg de céréales. Les fruits et légumes cultivés sous serre hors saison ou venant de pays lointains ont un cout écologique énorme. Préférer les produits locaux, de saison. Les grandes surfaces ont toutes un rayon bio, mais il convient aussi de privilégier les produits avec le minimum d’emballages, voire en vrac. Consommer moins de viande et de poisson, en privilégiant la qualité et le local. Des conseils de l’ADEME à télécharger.

 

    • Eau : L’eau est une ressource vitale et rare. On peut économiser l’eau et ainsi baisser la facture grâce à des gestes simples : remplacer le bain par une douche, ne pas laisser couler le robinet inutilement. En attendant l’eau chaude, on peut récupérer l’eau qui s’écoule inutilement pour arroser les plantes, par exemple. Laisser couler l’eau 3 minutes, c’est gaspiller 18 litres  minimum !
      Laver sa voiture sans eau est possible grâce à des produits qui lavent sans besoin de rinçage. Attention laver sa voiture chez soi laisse l’eau s’écouler dans le sol ou le caniveau, ce qui est illégal car les « eaux résiduelles » doivent légalement être traitées par une station d’épuration. Dans une machine de lavage automatique à rouleaux, il faut 200 litres d’eau et dans une station de lavage à jets sous pression, il faut 50 à 60 litres d’eau.
      Pour en savoir plus sur la gestion de l’eau à Monteynard, et les attitudes à adopter en cas de sécheresse consulter la page Eau potable.

 

    • Dans la salle de bain : à partir du 1er janvier 2020, les cotons-tiges plastique, seront interdits à la vente en France. Ils seront remplacés par des cotons-tiges biodégradables et compostables. De même, les microbilles non biodégradables des gels douche, produits gommants ou dentifrices seront interdits. On peut réduire ses déchets dans la salle de bain en optant pour des contenants plus grands, des produits solides au lieu de liquides, et pourquoi pas fabriquer ses propres cosmétiques ?

 

    • Transports : le secteur du transport est le premier contributeur d’émissions de gaz à effet de serre en France. Il est possible de réduire les émissions de CO2 en optimisant ses déplacements, utilisant les transports en commun, les déplacements doux, marche ou vélo pour les courtes distances, en proposant son déplacement en covoiturage, plus d’informations.

 

    • Le numérique : Le réseau internet et ses infrastructures émettent autant de CO2 que le transport aérien. Le numérique contribue également à l’épuisement de matières premières rares et produit une masse de déchets de plus en plus importante. Le streaming est aujourd’hui l’un des plus gros consommateurs d’énergie liée à notre utilisation d’Internet. Le transfert de données en temps réel pour des vidéos, souvent visionnées en haute définition, engendre des consommations très importantes d’énergie. Quelques conseils pour moins consommer : évitez de stocker toutes vos données dans le cloud et privilégiez le stockage local, à la maison, privilégiez le Wi-Fi à la 4G, pour la télévision, la TNT consomme moins que le réseau internet, éteignez la box la nuit.  Pour plus d’informations.